Journée Pro

Journée pro

« Des mots pour la matière » - Table ronde sur les écritures contemporaines pour marionnettes

Depuis une vingtaine d’années, la place des écritures contemporaines dans le théâtre de marionnettes fait l’objet d’innombrables débats : rien ne semble, en effet, aller ici de soi. L’expérimentation dramaturgique effraie ou intimide les artistes soucieux de préserver le contact avec un public diversifié, tandis que l’importance prise par le travail visuel de la représentation pousse à privilégier des modes d’expression non verbale. Bien que les initiatives se multiplient pour rapprocher création marionnettique et création littéraire (rencontres, commandes, ateliers, performances…), ces tentatives restent isolées et les textes, dispersés, ne forment pas un répertoire qui serait repris par d’autres artistes.
Pourquoi cette fragilité ? Quelle place peut occuper le langage dans un art de l’image, des objets et des matériaux ? Quelles histoires peut-il permettre de raconter que d’autres composantes de la représentation ne pourraient porter à elles seules ? Quelles qualités propres attendre d’une écriture d’auteur qui traverse la matière animée ? Que cherchent écrivains et poètes lorsqu’ils destinent leurs textes à des marionnettes plutôt qu’à des acteurs ? Ce sont là quelques-unes des questions qui seront débattues au cours de cette table ronde réunissant auteurs et marionnettistes.

Auteurs ayant confirmé leur présence : Marion Aubert, Patrick Dubost. Lionel Navarro de Texte en Cours et Alan Payette.
Modérateurs : Didier Plassard (Université Paul Valéry – Montpellier 3) et Alban Thierry (Compagnie Zouak).

Quelle place peut occuper le langage dans un art de l’image, des objets et des matériaux ? Quelles histoires peut-il permettre de raconter que d’autres composantes de la représentation ne pourraient porter à elles seules ? Quelles qualités propres attendre d’une écriture d’auteur qui traverse la matière animée ? Que cherchent écrivains et poètes lorsqu’ils destinent leurs textes à des marionnettes plutôt qu’à des acteurs ? Ce sont là quelques-unes des questions qui seront débattues au cours de cette table ronde réunissant auteurs et marionnettistes. Auteurs ayant confirmé leur présence : Marion Aubert, Patrick Dubost. Modérateurs : Didier Plassard (Université Paul Valéry – Montpellier 3) et Alban Thierry (Compagnie Zouak).

Conférence performée

Plaidoyer pour les écritures marionnettiques

Didier Plassard (Université Paul Valéry – Montpellier 3), avec la participation d’étudiants du Master Théâtre et spectacle vivant. Mise en scène : Alban Thierry (Compagnie Zouak).

Si les marionnettistes ont souvent l’impression, aujourd’hui, de manquer de textes écrits à leur intention, c’est aussi parce que ceux-ci sont peu connus et que beaucoup dorment dans les bibliothèques ou les musées, sous forme de manuscrits ou de fragiles imprimés… En parcourant ces pièces, pourtant, on ne croise pas seulement les noms de Jarry, de Lorca ou de Ghelderode, mais aussi ceux de Goldoni, Goethe, Strindberg, Schnitzler, Shaw, Bernhard, Barker ou Visniec… On croise aussi beaucoup de textes écrits par les marionnettistes eux-mêmes, transmis de génération en génération, pour raconter les histoires de saint Antoine, de Dom Juan, de Faust ou d’Hamlet, pour faire rire avec des farces, pleurer avec des mélodrames, rêver avec des féeries, frissonner avec des contes fantastiques.
Mais au fait, qu’est-ce qu’un texte de théâtre écrit pour les marionnettes ? Est-ce si différent d’un texte de théâtre tout court ? Et quelles en seraient, alors, les caractéristiques ? En remontant l’histoire des marionnettes européennes jusqu’à la naissance des premières compagnies professionnelles, au 17e siècle, on s’aperçoit que les réponses à ces questions ont pu être très variables selon les époques, les pays ou les publics concernés. La conférence sera accompagnée d’extraits de certaines pièces.

Biographies

Patrick Dubost et son alter ego Armand Le Poête ont publié une trentaine de livres dans le champ de la poésie, avec parfois un pied dans le théâtre ou l’univers de la marionnette, et l’autre pied dans la musique… Poète performeur, ayant étudié et enseigné les mathématiques et la musicologie, il agit régulièrement avec ses amis musiciens ou marionnettistes… Parmi les livres, certains touchent plus particulièrement aux univers de la marionnette : “Les neuf coriaces” et “ego non sum sed vos amo”, chez Color Gang Editions… Patrick Dubost a collaboré au fil des années avec les marionnettistes : Dominique Houdart, Alain Le Bon, Emma Utges, Gwenaël Le Boulluec, Emilie Flacher, Guillaume Lecamus, Catherine Le Moullec, Béatrice Bouault, Alban Thierry…

Alan Payon est auteur, metteur en scène et interprète. De 2005 à 2007, il se forme en tant que comédien aux Classes de la Comédie de Reims. De 2009 à 2012, il suit le parcours de formation des jeunes auteurs proposé par l’ENSATT.
Né en 1987 à Charleville-Mézières, capitale mondiale de la marionnette, il montre très tôt des accointances avec cet art et écrira pour plusieurs metteurs en scène tels qu’Eloi Recoing ou Emilie Valantin.
Ecrire pour la marionnette donne très vite à Alan Payon le goût d’aller voir ailleurs, de bousculer son écriture. Il collabore ainsi avec des artistes plasticiens ou chorégraphes.
En 2014, il fonde la compagnie Les Enfants Sauvages, à la croisée des arts, dans sa ville natale puis devient l’artiste associé « Nouvelle Génération » de l’édition 2015 du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, pour la création de Nonna & Escobar.
A l’automne 2017, le texte de sa dernière création, Choisir l’écume, obtient l’aide à la création du CNT – Artcena, catégorie dramaturgie plurielle.
Avec Les Enfants Sauvages, Alan Payon crée des spectacles pluriels, mêlant marionnette, écriture gestuelle et arts visuels.